Besox

Chômage temporaire pour cause de force majeure prolongé suite aux attentats

18 mai 2016

Le Ministre de l’Emploi Kris Peeters a décidé de prolonger jusqu’au 30 juin 2016 la possibilité de faire appel au régime de chômage temporaire pour cause de force majeure suite aux attentats.

Le chômage temporaire pour cause de force majeure a déjà été automatiquement accepté jusqu’au 30 avril. Le Ministre Peeters a décidé de prolonger cet automatisme pour Bruxelles et le Brabant flamand jusqu’au 30 juin. Les entreprises de Bruxelles et du Brabant flamand qui, à la suite des attentats terroristes du 22 mars, ne sont pas en mesure de préserver l’emploi de leur personnel (ouvriers et employés), peuvent faire appel inconditionnellement au régime de chômage temporaire pour cause de force majeure, et ce jusqu’au 30 juin. Pour les entreprises en dehors de Bruxelles et du Brabant flamand, le chômage temporaire pour cause de force majeure est aussi possible jusqu’au 30 juin, moyennant motivation toutefois.

Le régime est par exemple une option pour ceux ou celles qui travaillent à l’aéroport de Bruxelles-National, comme les chauffeurs de taxi et le personnel des entreprises de nettoyage, des services de courrier, … C’est aussi une option pour celui ou celle qui exploite un magasin, hôtel, restaurant, ou une agence de voyage, une entreprise d’autocars, … en dehors de la Région de Bruxelles ou dans le Brabant flamand et qui voit le nombre de ses clients fortement réduit en raison de l’annulation ou de la baisse considérable du nombre de réservations.

La prolongation jusqu’au 30 juin de l’application inconditionnelle du chômage temporaire pour cause de force majeure pour les entreprises touchées par les attentats apporte à ces entreprises l’oxygène nécessaire pour surmonter une période difficile, et ceci permet d’éviter des licenciements.
 

Sources: Communiqué de presse du 22 avril 2016 du Cabinet du Ministre de l’Emploi et circulaire de l’ONEM du 22 avril 2016.

Tags